Les paroles des Anges


 
PortailCalendrierAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 la décorporation voyage astral

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: la décorporation voyage astral   Mer 9 Déc - 7:21

LA DECORPORATION (1)




Pour la personne familière, comme moi, de la littérature médiumnique, il ne fait pas de doute que c’est le « corps subtil » qui survit à la mort et qui est à l’origine des multiples communications avec "l’Invisible" répertoriées à travers le monde, qu’elles soient passées ou présentes. Ceci nécessite (voyez dans la même rubrique le texte : "Spiritisme, messagers de l'Au-delà et channeling") la présence d’un médium ou d’un channel…
Le corps subtil (aussi appelé « corps astral », « corps psychique », « périsprit », « corps métaphysique », « corps spirituel », etc.) peut en outre, en certaines circonstances, se dégager de son substrat physique, permettant de la sorte une extériorisation de la conscience, de façon spontanée (le plus souvent) ou provoquée. On appelle ce phénomène la « décorporation » (ou sortie du corps, « voyage astral », « projection astrale », etc.). Les NDE (ou expériences au seuil de la mort) ne sont pas autre chose que des cas de décorporation à l’approche de la mort…
Certaines sources ne mentionnent que l’existence d’un corps spirituel, alors que d’autres font état d’une pluralité de corps subtils hiérarchisés : corps éthérique, astral, mental, causal, chacun étant en correspondance avec un Plan de conscience de même nature (Plan éthérique, Plan astral, Plan mental…).
Le thème des corps subtils et celui des Plans de conscience sont développés dans d'autres pages, à la même rubrique. Je me contente, dans ce court texte, de rappeler, après la mention de quelques praticiens de la décorporation, quelques éléments essentiels déjà évoqués dans d'autres pages se trouvant dans cette rubrique. Une seconde page est consacrée à certains aspects polémiques sur le sujet : "La décorporation. (2) Fausses décorporations ou fausses interprétations ?"
1. Quelques spécialistes de la décorporation :
Je mentionne ci-après les cas de quelques personnes qui ont, lors d’extériorisations de la conscience (sorties du corps ou décorporations), expérimenté l’existence du « double ».
Le Français Yram (dont le vrai nom était Marcel-Louis Forhan) a publié, dans la première moitié du vingtième siècle, un livre sur ses expériences personnelles. Ce texte a été publié dans divers numéros de la revue « Parasciences et transcommunication ».
L’Anglais Sylvan Muldoon a publié aussi un livre, en 1929, sur ses sorties hors du corps. Ce livre a été édité en français, au début des années 1980, aux éditions du Rocher. Son titre : « La projection du corps astral ».
Le Français Raymond Réant (décédé dans les années 1990) était aussi connu pour sa capacité à la décorporation (en plus d’autres capacités psi comme la psychométrie, la perception de l’aura, etc.). Ses livres ont été publiés, pour la plupart, aux éditions du Rocher (dans les années 1980).
Il y a aussi l’Américain Robert Monroe (décédé dans les années 1990), auteur notamment de « Fantastiques expériences de voyage astral » (éditions Robert Laffont, 1990).
Les Français Anne Givaudan et Daniel Meurois sont les auteurs, depuis le début des années 1980, d’une longue série d’ouvrages, parmi lesquels (ce sont les deux premiers titres) : « Récits d’un voyageur de l’Astral » (éditions Le Passe-Monde) et « Terre d’émeraude » (éditions S. O. I. S.).
N’oublions pas le consultant en ingénierie et écrivain américain Bruce Moen, dont les livres n’ont malheureusement pas été traduits en français. (Voir : « Nexus », n° 3, juillet/août 1999, p. 47-54.) Un autre Américain, William Buhlman, est l’auteur des deux ouvrages suivants : « Voyage au-delà du corps » et « Le secret de l’âme », ces livres ayant été publiés aux éditions AdA.
Toutes ces personnes ont réussi à provoquer le phénomène de décorporation par un acte de volonté. A la différence des personnes « ordinaires » qui ne peuvent pas provoquer le phénomène mais seulement le vivre occasionnellement, celles-ci peuvent, à la faveur d’une « technique », déclencher la séparation des corps physique et "astral" (ou « projeter leur conscience »). On peut donc distinguer deux types de « décorporés » : ceux qui, à la suite d’une expérience traumatisante ou non, se sont retrouvés spontanément hors de leur corps, et ceux qui, à la suite d’une « technique », ont appris à « délocaliser leur conscience » (ou à extérioriser leur corps subtil).
2. Constantes et facultés du corps spirituel :
Evoquons les constantes et les facultés du corps spirituel. Dans un de ses livres Jean Prieur a dégagé douze constantes dans la description du corps subtil ou métaphysique, à travers les époques et les civilisations, constantes qui, pour plus de simplification, sont ramenées ici à cinq particularités :
1. Le corps subtil a une forme correspondant au corps physique, il interpénètre ce dernier et il est relié à lui par la corde d’argent.
2. Il émet un rayonnement nommé aura. Il est de nature vibratoire et corpusculaire.
3. Il est à l’origine des divers phénomènes psi, ceux-ci devant être attribués tantôt au corps subtil des vivants incarnés, tantôt au corps subtil des vivants désincarnés.
4. Durant l’incarnation il peut provisoirement se détacher du corps physique, la séparation définitive se produisant au moment de la mort. Dans les deux cas il peut aisément traverser la matière.
5. Que la séparation soit provisoire ou définitive, la perception, la mémoire, la conscience, la pensée, restent intactes. Et c’est le corps subtil, évidemment, qui permet la survivance personnelle. (1)

Le messager de l’Au-delà Georges Morrannier a donné quelques informations à sa mère à propos des capacités du corps astral. Dans une communication datée de mai 1987 il précise qu’il existe un « cerveau spirituel » composé d’un « petit champ d’ondes théoniques, sphérique et limité, maintenu par la substance spirituelle de notre tête ». Les capacités du corps spirituel comprennent :
* Une perception visuelle globale permettant de voir à distance et à l’intérieur des objets, ainsi que l’activité des cellules végétales à l’intérieur des plantes et celle des organes à l’intérieur du corps. Un effort de volonté est cependant nécessaire pour parvenir à ce résultat.
* La perception de l’aura des êtres incarnés et la possibilité de lire les pages d’un livre sans l’ouvrir.
* L’audition des voix humaines et des bruits terrestres. Si les oreilles « astrales » ont la même forme que celles du corps physique, l’oreille interne n’existe pas et est remplacée « par un très petit champ de spiritons ». Le corps subtil a par contre une voix très différente de la voix terrestre, sans timbre. Il n’y a pas de son puisqu’il n’y a pas d’onde acoustique d’ordre physique, mais cette voix est cependant « très audible ».

* La possibilité de se déplacer instantanément où l’on veut, en visualisant la personne que l’on veut rejoindre ou le lieu que l’on veut visiter. Il est possible de visiter une autre planète habitée, ce voyage s’effectuant en groupe. Il est évidemment possible de visiter les autres planètes de notre système solaire, les conditions atmosphériques qui y règnent ne pouvant gêner le corps spirituel.


Si l’odorat persiste, le sens du goût a par contre disparu car il n’est pas nécessaire de se nourrir. Il ne reste aucune trace des poumons, du cœur, de l’appareil digestif ou de l’appareil génital, ceux-ci étant devenus totalement inutiles. Les banquets, verres de whisky ou tasses de thé, auxquels se réfèrent parfois des désincarnés, n’existent que dans le mental de ces derniers.
Le toucher est différent. Les « ondes spi » des mains du corps spirituel « captent les vibrations de la matière ».
Les communications sont de nature télépathique. Cette forme de communication s’avére nécessaire avec les êtres spirituels qui ne parlent pas la même langue et avec les médiums terrestres.
La pensée possède une créativité surprenante et peut donner naissance à des formes, des images, des sons, de la musique.
Les « ondes prâniques », nécessaires à la vie du corps spirituel, suivent le réseau des "nadis", sont captées et diffusées par les chakras.
Les déplacements d’objets à distance, les dématérialisations et « rematérialisations », les bruits divers, « font intervenir les ondes théoniques ». Dans les guérisons spirituelles le prâna est canalisé vers le malade. Quant aux guérisons de Lourdes, elles sont réalisées par des « guides ».
On notera que les « ondes spi », les « spiritons », les « ondes théoniques », etc., font partie, selon Georges Morrannier, des particules et champs de l’Univers spirituel. (2)
3. La corde d'argent :
J’ai parlé, plus haut, de la corde d’argent. Nous venons de voir que celle-ci fait partie des douze constantes (réduites ici à cinq) dégagées par Jean Prieur. Les personnes expérimentant une décorporation, spontanée ou dans le cadre d’une NDE, ne signalent pas, pour la plupart, la présence de la corde d’argent. C’est ce constat qui a fait écrire à Ian Wilson qu’une « corde d’argent » entre le « corps spirituel » et le corps physique « est un aspect régulièrement rapporté par les faux médiums spiritualistes depuis au moins un siècle, mais n’a pas d’équivalent dans l’ensemble des témoignages de quasi-mort »… Or rien n’autorise à qualifier de « faux médiums spiritualistes » les personnes ayant témoigné de l’existence de la corde d’argent, car de nombreuses sources (témoignages de certains « décorporés », etc.), que je ne détaille pas ici, convergent remarquablement pour attester l’existence de ce lien entre les corps physique et spirituel. Il faut évidemment se demander pourquoi la majorité des personnes expérimentant la décorporation ne perçoivent pas cette corde d’argent. Robert Monroe, par exemple, n’a que très rarement perçu ce lien. Mais il a pu se rendre compte de l’existence de celui-ci en cherchant à déterminer sa réalité ou non… (Voyez, pour des développements, mon texte : "Le corps spirituel", dans la même rubrique.)
Ian Wilson prétend qu’aucun « sujet crédible de quasi-mort » (NDE) n’a mentionné la corde d’argent. Or, dans une note se trouvant en fin de volume, il mentionne l’ouvrage de Peter et Elizabeth Fenwick (Londres, 1995), dans lequel sont répertoriés des cas de personnes ayant aperçu un tel cordon lors d’une NDE ! (3)
Notons, au passage, que la corde d’argent est mentionnée… dans la Bible ! Voici la citation :
« L’homme s’en va vers sa maison d’éternité ! Et les pleureurs tournent déjà dans la rue ; avant que le fil d’argent lâche, que la lampe d’or se brise, que la jarre se casse à la fontaine, que la poulie se rompe au puits. » (Ecclésiaste, XII, 6) (4)
Il convient de noter que Wilfried Chettéoui a, dans un livre paru en 1983, publié des photographies prises au chevet d’une mourante. Sur ces documents exceptionnels on voit la « corde d’argent » reliant le corps physique à la tête, au cœur et au plexus. (5)
Evoquons, enfin, la mythologie grecque. On connaît le mythe des trois Parques, dans lequel la vie est symbolisée par un fil. Clotho le file, Lachésis le tisse, et Atropos le coupe quand l’heure de la mort a sonné… (6) La vie, effectivement, tient toujours… à un fil.
Revenir en haut Aller en bas
 
la décorporation voyage astral
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pierres pour le voyage astral
» NDE et voyage astral
» EMI et voyage astral
» rapide voyage astral
» le voyage astral pour débutants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les paroles des Anges :: Esotérisme :: Les arts divinatoires :: Le voyage astral-
Sauter vers: